«

»

Colon irritable : efficacité prouvée de la menthe poivrée

La menthe poivrée contre le colon irritable

La menthe poivrée contre le colon irritable

Italie 2007 :  les chercheurs Cappello et al. ont testé scientifiquement l’efficacité de l’huile essentielle de menthe poivrée en capsules à enrobage entérosoluble chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable. C’est ce qui a donné lieu à cette publication :

Peppermint oil (Mintoil®) in the treatment of irritable bowel syndrome: A prospective double blind placebo-controlled randomized trial. Digestive and Liver Disease 39 (2007) 530–536, par Cappello G., Spezzaferro M., Grossi L., Manzoli L., Marzio L.

Cette étude, approuvée par le comité d’éthique de ‘G. d’Annunzio University’, avait établi pour la sélection des participants une série de critères d’exclusion telles que l’âge, l’intervention chirurgicale antérieure sur l’abdomen, la maladie inflammatoire de l’intestin, la néoplasie intestinale, la maladie de la thyroïde, la prise chronique de médicaments… Elle répondait en tous points à ce qu’on attend d’une étude clinique.

Les capsules utilisées dans le protocole ainsi que celles du placebo étaient gastrorésistantes. Les capsules gastrorésistantes ne se dissolvent pas pendant leur passage à travers l’estomac mais arrivent en entier dans l’intestin, où dans ce cas précis elles se dissolvent à un pH supérieur ou égale à 7.Chaque capsule contenait 225 mg d’huile essentielle de menthe poivrée (mentha piperita) et 45 mg de Natrasorb, un amidon particulier qui fixe les huiles. Le placebo contenait quant à lui 225 mg de maltodextrine aromatisé à la menthe mais sans huile essentielle aucune.

Chaque patient admis à l’étude recevait, en fonction du groupe auquel il appartenait au hasard, 2 capsules d’huile essentielle de menthe poivrée ou 2 placebos.

Il y avait deux prises par jour, pendant 4 semaines. Les capsules étaient administrées 1 h avant le repas afin de garantir un faible pH gastrique, ce qui empêche une dissolution prématurée des capsules dans l’estomac.

Méthodologie :

Dans l’étude, les données sur l’intensité et la fréquence des symptômes ont été analysées selon une échelle de 0 à 4 (intensité: 0 = absent, 1 = léger, 2 = modéré, 3 = sévère, 4 = insupportable et fréquence: 0 = absent, 1 = une fois par mois, 2 = une fois par semaine, 3 = deux fois par semaine, 4 = ≥ à trois fois par semaine).

Ces mesures ont été prises au début du traitement ‘T0’, à la fin du traitement ‘T4’ (4 semaines plus tard) ainsi qu’à 4 semaines après la fin du traitement ‘T8’.

Les symptômes en question étaient : distension ou ballonnement abdominal, douleur ou gêne abdominale, diarrhée,  constipation, douleur à l’évacuation, urgence des selles, sensation d’évacuation incomplète, passage de gaz ou de mucus.

Les 50 patients acceptés définitivement pour l’étude ont été partagés en deux groupes.  Un groupe HE (24 personnes) prenant les capsules d’huile essentielle de menthe poivrée et un groupe Placebo (26 personnes) prenant les capsules placebo.

Les résultats furent surprenants:

 

La menthe poivée, plus efficace

  • A la fin des 4 semaines de traitement (T4) et à la fin des 4 semaines suivantes (T8), un nombre statistiquement et significativement plus élevé du Groupe HE  eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes par rapport au Groupe Placebo. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).
  • A la fin des 4 semaines de traitement (T4), 75% des patients du Groupe HE  eut une réduction ≥ 50% de la moyenne des symptômes. (Tableau ci-dessus. P* = χ2-test, ITT = intention to treat group, PP = per protocol group).
  • Dans le Groupe HE, à T4 et à T8, on constata une réduction statistiquement significative des symptômes du syndrome du côlon irritable (T0: 2,19 ± 0,13, T4: 1,07 ± 0,10*, T8: 1,60 ± 0,10*, *P <0,01 par rapport à T0), alors qu’aucun changement n’avait été constaté avec le placebo.
  • Une amélioration statistiquement significative des symptômes fut constatée à T4, avec un effet bénéfique persistant à T8. Cet effet dura également un mois après la thérapie chez plus de 50% des patients traités.
  • Le Mann–Whitney U-test utilisé pour comparer les deux groupes, montra que chaque symptôme évalué était significativement plus faible à T4 dans le Groupe HE en comparaison au Groupe Placebo.

Les auteurs concluèrent qu’un traitement de 4 semaines par des capsules, à enrobage entérique, de 225 mg d’HE de menthe poivrée deux fois par jour, améliore les symptômes abdominaux chez les patients atteints du ‘syndrome du côlon irritable’.

 

Source : http://www.mon-aromatherapie.com/que-dit-la-science/diarrhee-constipation-la-menthe-poivree-pour-apaiser-le-colon-irritable#more-3152

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *