«

»

Les huiles essentielles chez la femme enceinte

huiles essentielles chez la femme enceinte Les huiles essentielles pendant la grossesse

 

Pendant la grossesse il faut être extrêmement prudente avec les huiles essentielles. En effet, les HE sont des concentrés de principes actifs qui passent très facilement chez le bébé en formation. Les huiles essentielles étant fortement liposolubles elles ont tendances à se fixer dans les tissus du corps humain particulièrement le cerveau très riche en lipides. Le bébé en formation est totalement immature, notamment son système nerveux.

Par mesure de précaution, aucune huile essentielle ne doit être administré chez la femme enceinte pendant le premier trimestre de la grossesse.

Il est impératif de connaître parfaitement les essences pour les utiliser pendant la grossesse, l’automédication est à proscrire et il est recommandé de faire appel à un thérapeute.

 

Certaines plantes sont particulièrement contre indiquées, il s’agit :

– Des plantes hypertensives (hysope, sauge, thym, romarin…)

– Des plantes vasoconstrictrices puissantes (pin, sarriette…)

– Des plantes anti-coagulantes et anti-agrégantes plaquettaires (surtout lors des 6 dernières semaines afin d’éviter tout risque d’hémorragie lors de l’accouchement) – camomille, citron, ail, estragon…

– Des plantes à thuyone (absinthe, achillée millefeuille, genévrier, hysope, sauge, tanaisie, thuya…)

– Des plantes utérotoniques (absinthe, cajeput, genevrier, tanaisie, thuya, verveine officinale…)

– Des plantes ocytociques (cajeput, fenouil…)

 

A partir du deuxième trimestre il peut-être envisagé d’utiliser quelques huiles essentielles mais encore une fois prudence avec l’automédication, pensez à votre bébé, mieux vaut être trop prudent que pas assez ! 9 mois dans une vie ça passe vite finalement !

Dans tous les cas, la voie orale est à éviter et les traitements devront toujours être très courts, de l’ordre de quelques jours. De même, aucune huile essentielle ne devra être appliquée sur le ventre.

Voici quelques huiles essentielles pouvant être utilisées sans risque à partir du deuxième trimestre par voie cutanée ou olfactive :

– lavande vraie

– arbre à thé

– orange douce

– petit grain bigarade

– rose

– bois de rose

– mandarine

– ylang-ylang

– ravintsare

– bergamote

 

 Attention, aux doses utilisées, pas d’automédication, si vous n’êtes pas formé à l’aromathérapie, demandez conseil à un professionnel.

 

Source : hyppocratus

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *