»

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle (appelée aussi essence) est l’ensemble des composés organiques volatiles d’une plante aromatique. C’est un mélange de nombreux composants (pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines) en proportions différentes.

Elle est obtenue le plus souvent par hydro distillation. On utilise un alambic dans lequel les plantes sont séparées de l’eau. On porte l’eau à ébullition et la vapeur traverse les plantes en entraînant avec elle les composés chimiques volatiles. Puis, en refroidissant dans le serpentin, on récupère deux phases non miscibles l’hydrolat (ou eau florale) d’une part et l’huile essentielle d’autre part. On sépare alors les deux par simple décantation, l’huile essentielle surnageant la plupart du temps au dessus de l’hydrolat en raison de sa densité généralement inférieure à 1. La distillation doit être complète pour récupérer tous les composés aromatiques notamment les plus lourds qui ne passent qu’à la fin.

Une huile essentielle peut également être obtenu par expression à froid pour l’extraction de l’essence contenue dans le zeste des agrumes. Pour les agrumes comestibles, les industriels récupèrent généralement l’huile essentielle en même temps qu’ils pressent le fruit, la récupérant par décantation du jus. Pour les agrumes non comestibles, le contenu des poches sécrétrices est extrait le plus souvent par l’action abrasive d’une pellatrice et entraîné par un courant d’eau. Puis, l’essence est récupérée par décantation. Ce sont les seules huiles essentielles à contenir quelques composés non aromatiques.

Enfin, plus rarement, une huile essentielle peut-être obtenue par distillation sèche. Ce procédé consiste à distiller des bois, écorces ou racines sans addition d’eau ou de vapeur.

Le rendement est faible et dépend de la plante ce qui explique le coût plus ou moins élevé des huiles essentielles. Ainsi la rose de Damas ne contient que 0.02 % d’HE, l’écorce de cannelle contient 2 à 3% d’HE, seul le clou de girofle à un rendement très bon de l’ordre de 15 à 20%. Le plus souvent la teneur moyenne en HE d’une plante aromatique est de 0.3 à 0.8 %.

La composition chimique d’une huile essentielle varie en fonction du mode d’extraction, du cycle végétatif de la plante (la période de récolte est donc très importante) mais aussi en fonction de son éco-système (altitude, humidité, ensoleillement…). Ainsi au sein d’une même espèce végétale, on peut observer des différences notables de composition chimique, c’est ce que l’on appelle des chémotypes. C’est le cas par exemple du thym qui compte six chémotypes différents : thymol, carvacrol, géraniol, linalol, trans thuanol-4 et terpinéol.

Les huiles essentielles sont solubles dans l’alcool, l’éther, les huiles végétales mais insolubles dans l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *